Imprimer

E-NEWSLETTER MRI : N°18 - ETE 2017

Écrit par MRI France - chasseur de têtes. Posted in Newsletters MRI worldwide France :

bandeau Newletter MRI network s
SOMMAIRE
  1. Le préavis de démission - conseils aux managers
  2. Trucs et astuces pour l’entretien de recrutement : comment conclure l’entretien et que faire après
  3. Témoignage de candidat

I - LE PREAVIS DE DEMISSION - CONSEILS AUX MANAGERS


Votre collaborateur vous a annoncé son départ, une page se tourne dans la relation.
Comment gérer au mieux la discussion sur la durée du préavis ?

Légalement, c'est à vous de décider: le droit du travail vous octroie 3 mois pour un cadre ou plus selon sa position et son contrat de travail.
Avant toute chose, passé la phase d'étonnement qu'engendre la situation, il faut garder la tête froide et mesurer les enjeux réels immédiats du départ du salarié, tout en considérant que garder un collaborateur jusqu'au terme de son contrat n'est pas toujours la meilleure option car la qualité et l'intensité de son travail vont s'en ressentir et son attitude à l'égard de ceux qui l'entourent ne sera pas toujours d'une influence positive.

Aussi nous conseillons de mobiliser le collaborateur démissionnaire sur un objectif commun de tâches à réaliser ou de résultats à atteindre en contrepartie d'une date de "libération anticipée" .
Dans cette optique, vous prendrez soin de faire établir par le collaborateur une demande de réduction de préavis, car la règle est simple : c'est celui qui demande qui paye ! Cela vous évitera de rémunérer le collaborateur pour la période de remise de peine.

D'une manière générale nous suggérons que le préavis n'excède pas 2 mois. Dans la pratique, nous observons que le dernier mois est peu productif et que les messages délivrés par le démissionnaire pendant cette période sont largement moins positifs. Le mécanisme qui consiste à "tuer" son futur ex-employeur pour faciliter la séparation se sera largement mis en place, même pour les éléments les mieux intentionnés.

Attention aussi à la jurisprudence vis-à-vis des futurs démissionnaires qui sauront se souvenir de la durée du préavis de leurs prédécesseurs.

Quid du sujet des congés payés pendant le préavis, suspensifs ou non ? Si vous avez fixé la date des congés payés du salarié avant la notification de la rupture, le préavis sera suspendu (interrompu temporairement) pendant cette absence. En revanche, si la démission intervient sans que des congés aient été fixés, vous n'êtes pas tenu des les accepter. Si vous les acceptez, les congés payés ne seront pas suspensifs. Nous ne conseillons pas d'entrer dans ce calcul car cela réduira encore la motivation et risque d'entrainer une attitude négative et néfaste à l'ambiance dans l'équipe.

Au final il y a souvent plus à perdre qu'à gagner en voulant garder coûte que coûte un collaborateur jusqu'au bout de son préavis, si celui-ci a clairement manifesté son souhait d'en réduire la durée !

 

 

II - TRUCS ET ASTUCES POUR L’ENTRETIEN DE RECRUTEMENT : COMMENT CONCLURE L’ENTRETIEN ET QUE FAIRE APRÈS.


entretien


Bien finir l’entretien est quelque chose d’aussi important que bien le commencer car le début et la fin de l’entretien constituent la formation d’impressions que le recruteur va se faire à propos de vous, elles vont lui permettre de se souvenir de vous après votre entretien.

Quelques conseils pour faire une bonne dernière impression :

Que répondre à la traditionnelle « Avez-vous des questions à poser » de fin d'entretien ?
Les questions que vous allez poser doivent être pertinentes en fonction du type d’interlocuteur. En amont de l’entretien, le candidat doit avoir préparé des questions adaptées. Elles peuvent porter sur l’entreprise, le poste ou la suite du processus de recrutement.
Face à un opérationnel, les questions seront davantage techniques, avec un membre de la direction les questions d’ordre stratégique seront plus opportunes.
Et si vous n'avez pas de questions à chaud, vous pouvez toujours dire que vous en aurez certainement un peu plus tard à envoyer par mail.
A éviter : aborder des questions d’ordre administratif au cours du 1er entretien (avantages sociaux, congés, horaires…) 

Savoir synthétiser
Ne pas hésiter à reformuler synthétiquement le poste, son contenu, les compétences attendues ainsi que sa motivation et vos atouts pour celui-ci. En réaffirmant ainsi votre motivation, vous quitterez le recruteur sur une touche positive. Concrètement, vous allez donner trois arguments qui démontrent que vous êtes le meilleur candidat. Ceux-ci doivent être en phase avec les fonctions à pourvoir ou les qualités requises explicitées par votre interlocuteur. Cela peut concerner un savoir-faire (l’expérience) ou un savoir-être (vos qualités au travail) : choisissez ceux qui vous semblent les plus importants et pour lesquels vous avez des compétences en relation.

Osez questionner le recruteur sur ses impressions
Que pensez-vous de mon profil ? Pouvez-vous le projeter dans votre organisation ?
Ce genre de questions sans détour peut faire marquer des points, en particulier pour les profils commerciaux. Cependant, ces questions directes doivent être maniées avec diplomatie et précaution. Si des profils de commerciaux doivent mettre en avant leur proactivité et leurs capacités relationnelles, des profils techniques ou administratifs seront davantage évalués sur leur sens de la maîtrise et du contrôle.

Parlez de la suite du processus
Chercher à avoir de la visibilité sur la suite est synonyme d’intérêt pour le poste et de professionnalisme. Qui, quand et comment se recontacter, comment va se passer la suite ? Quelles personnes devrez-vous rencontrer ? Dans quels délais ?

Restez concentré
L’échange continue jusqu'à ce que les deux interlocuteurs se séparent et certaines questions pièges arrivent devant la porte de l'ascenseur. Restez concentré jusqu'au bout. Jusqu'à ce que vous ayez atteint le parking de l'entreprise. Une hôtesse d'accueil ou un futur collègue croisé dans les couloirs sont autant de témoins de votre attitude.

Remerciez l'interviewer pour l'entretien d'embauche et pour le temps qu'il/elle vous a accordé. Souriez encore à l'interviewer pendant votre dernière poignée de mains et regardez-le bien dans les yeux en témoignage de votre franchise, vous laisserez ainsi une impression positive à la fin de l'entretien.

Planifiez les relances
Le lendemain, envoyez un mail au recruteur pour le remercier de vous avoir reçu en affirmant votre intérêt, votre envie de prendre en charge tel projet ou de rejoindre les équipes qui vous ont été décrites. Pour la suite, relancez dans le planning annoncé par votre contact de façon positive et sympathique.

 


Prochains sujets :

  • Management : Faut-il et comment débriefer un candidat à la fin d'un entretien de recrutement ?
  • Candidat : Comment / quand parler rémunération ?

 

TEMOIGNAGE DE CANDIDAT :

José G.
Responsable Industriel
Un choix difficile…

J’ai commencé ma carrière dans des grands groupes, sur des postes en production à dominante technique et managériale qui m'ont permis de beaucoup évoluer, d'apprendre, même si mon poste de directeur industriel est devenu de moins en moins technique.

Après quelques divergences sur des projets, la dominante non-technique de mon poste a commencé à devenir très pesante: je décide de quitter et de me lancer dans la création d’entreprise. J’avais quelques idées techniques à développer et je crée une petite structure de conseil. Tout va très vite et en à peine quelques mois j’ai déjà plusieurs clients.

C'est à ce moment que je reçois un appel téléphonique de MRI, qui me propose un rendez-vous pour me parler d’un poste à pourvoir chez un de ses clients. Ma première réaction a été de dire non, car mon entreprise était en pleine phase d’accélération. Mais à l'écoute de la description de l'opportunité professionnelle, je me dis qu’il faut regarder de plus près.

Et là, je découvre un projet incroyable : un beau défi technique, une start-up industrielle en plein développement, un projet bien en ligne avec mes valeurs. Après la rencontre avec l’équipe dirigeante, je me dis que je ne peux pas laisser passer cette opportunité, mais je ne peux pas non plus laisser tomber des clients qui m’ont fait confiance. Un dilemme compliqué…

Grâce à la compréhension de tous, mes clients que j’ai mis dans la confidence, mon nouvel employeur et MRI, nous avons mis en place une intégration progressive qui m’aura permis de respecter mes engagements précédents et commencer à m’imprégner rapidement de ma nouvelle fonction.

Au fond c'est avant tout l'ouverture d'esprit, la capacité à remettre en cause les choix - la mienne et celle de mon employeur - qui ont rendu possible mon retour dans le monde du salariat. 

Découvrez d'autres témoignages de candidats sur MRIWORLDWIDE.FR

Nos opportunites-cles à pourvoir

 


logo mri network recrutement
 BUILDING THE HEART OF BUSINESS
 
 Industrie - Matériaux - BTP / Assurance Vie et Non Vie / Banque et finance spécialisée
LYON - PARIS
 
Bookmark and Share

RSS MRI France

Présent dans 30 pays, MRI Network est un réseau international de recrutement qui compte plus de 1100 bureaux et 5000 consultants répartis sur les 5 continents.